Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

samedi 28 janvier 2012

Les écoles efficaces de Robert Slavin

School Turnaround the Wright Way

Thumbnail image for Thumbnail image for Thumbnail image for Wright Brothers 1 27 12.jpg
In 1903, Wilbur and Orville Wright changed the world in the most American of ways, by tinkering in their bicycle shop and then testing their flying machine in the dunes of Kitty Hawk. The basic design principles they followed were the same as those being followed by optimistic airplane designers all over the world. Others used similar airframes, engines, and controls. The Wright brothers did make numerous innovations, but to an observer, there was little that differentiated their model from many others, with one exception: their airplane actually flew.

Now space forward 109 years, and consider school reform. In turning around persistently low-achieving schools, report after report tells us that we need to emphasize strong leadership, high expectations, extensive professional development, effective use of time, and data-based management. All of these are emphasized in School Improvement Grants (SIG), for example, and all are certainly sensible. But is emphasizing such a list of "design principles" enough to turn around failing schools?
In a recent post I wrote about the importance of developing and disseminating well-structured, well-integrated programs that have been rigorously evaluated and found to be effective. Disseminating proven programs is very different from disseminating lists of variables associated with effective schools. For one thing, proven programs are known to work across a variety of circumstances, and are not limited to a particular set of circumstances unlikely to exist elsewhere. The Wright biplane would have just been another curiosity if it had not turned out to work anywhere with an airfield. Second, proven programs depend on many more, and more specific, innovations than those captured by the lists. Third, proven programs are provided by organizations that build expertise in supporting their effective use, and are essentially held accountable for the success of their approach. If the Wright brothers had not been able to improve upon and scale up their model, their inventiveness would not have mattered.
Anyone who has tried to turn around a failing school armed with a list of variables and general good advice will know that the chances of takeoff are uncertain. No program guarantees success, but replicating and adapting proven programs offers the best chance of making a difference. It's better to do it the Wright way.

vendredi 27 janvier 2012

La recherche la plus imposante dans l'histoire de l'éducation: le Projet Follow Through

Nous avons déjà décrit, en 2002, ce projet dans la revue des enseignants du Québec (Vie Pédagogique).  Les résultats montrent les bénéfices d'un enseignement explicite (Direct Instruction) auprès des élèves provenant de milieux défavorisés. Dans un article publié en 2012 sur le Projet Follow Through, le concepteur du DI, Siegfried Engelmann montre également les effets positifs de cette méthode d'enseignement auprès des enfants provenant de milieux mieux nantis (Middle-Class Follow Through Students). À lire!!!!!

Télécharger le document ici

jeudi 26 janvier 2012

UN GESTE ANTIPROFESSIONNEL!

CETTE ENSEIGNANTE REFUSE D'ENSEIGNER LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE AU PRÉSCOLAIRE, ELLE REFUSE DONC DE PRÉVENIR LES DIFFICULTÉS EN LECTURE! C'EST CONDAMNABLE!


Publié le 25 janvier 2012 à 08h30 | Mis à jour le 25 janvier 2012 à 08h30
Réaction

C'est ça l'éducation préscolaire

mercredi 25 janvier 2012

L'enseignement efficace

Une étude publiée en 2008 par Vincent Carette dans la Revue Française de Pédagogie et reprise en janvier 2012 dans Education & Formation – e-296 – Décembre 2011 tente de montrer qu'un enseignant efficace est celui qui adopte des pratiques constructivistes. Or, cette étude présente des limites importantes comme je l'ai montrées ICI.  

En effet, il ne s’agit pas d’une recherche expérimentale avec un groupe de comparaison utilisant un prétest et un postest comme plusieurs recherches réalisées sur l’enseignement efficace ayant montré les effets positifs de l’enseignement explicite. De plus, dans l'étude de monsieur Carette, les pratiques d’enseignement efficace ont été identifiées uniquement à partir d’un questionnaire et d’entrevues donc sans aucune observation directe en salle de classe!

Or, il est bien connu dans le domaine de la recherche sur l’enseignement qu’il existe généralement un écart important entre les pratiques enseignantes déclarées et celles effectives. Les pratiques enseignantes efficaces (enseignement explicite) identifiées au cours des 35 dernières années proviennent d’études ayant effectué des observations directes en salle de classe, ce que monsieur Carette semble ignorer, comme en témoigne cet extrait paru dans la Revue française de pédagogie page 89: «De fait il apparaît défendable de déterminer les caractéristiques des classes performantes à des épreuves de compétences à partir d’un questionnaire et d’entretiens pour les comparer aux caractéristiques déduites des recherches « processus-produits » qui utilisent cette même méthodologie». 

Cette affirmation est totalement erronée comme en témoigne cet extrait de Barak Rosenshine, le père de l'enseignement explicite : 
«These results come from research in classrooms that was designed to identify the instructional procedures used by the most successful teachers. In this research the investigators first gave pretests and posttests to a number of classrooms, usually 20 to 30 classrooms, and usually in reading or mathematics. After making appropriate adjustments for the initial ability of the students, the investigators identifies those teachers whose classes made the highest achievement gain in the subject being studied and those teachers whose classes made the least gain.
The observers then sat in these classrooms, and observed and recorded the frequency with which those teachers used various instructional behaviors. The observers usually recorded the to a student’s answers. Many investigators also recorded how much time was spent in activities such as review, presentation, guided practice, and supervising seatwork. Some investigators recorded how the teachers prepared students for seatwork and homework. Other observers recorded the frequency and type of praise, and the frequency, type, and context of criticism. The overall attention level of the class, and sometimes, of individual students was also recorded. This information was then used to describe how the most successful teachers were different from their less successful colleagues». (p.2-3)

Rosenshine, B. (2008). Systematic Instruction. In T. L. Good (Ed.) 21st Century Education: A Reference Handbook. California: SAGE Publications

Ainsi les études répertoriées par Rosenshine  et nommées processus-produits sont réalisées par observations directes en salle de classe. Ces études ont identifié les comportements et les stratégies enseignantes ayant une corrélation avec le rendement des élèves. Ces études corrélationnelles ont ensuite été suivies de recherches expérimentales qui ont confirmé l’efficacité des stratégies préalablement observées sur le rendement des élèves.

Par conséquent, les propos tenus par monsieur Carette sur les études processus-produits sont erronés et induisent les lecteurs de la revue en erreur. Monsieur Carette justifie la méthodologie (questionnaire et entrevues) de son étude en faisant une comparaison invalide avec les recherches de type processus-produits.  Cette comparaison est fausse. 

L'enseignement efficace auprès des élèves en difficulté et ceux à risque d'échec est associé à l'enseignement explicite auquel il est possible d'incorporer un enseignement réciproque tel que nous l'avons montré dans une méga-analysé publiées en 2010 qui représente une synthèse de 362 recherches publiées entre 1963 et 2006 impliquant au-delà de 30 000 élèves (voir ici). De plus, l'efficacité de l'enseignement explicite a également été montré lorsque cette méthode est utilisée auprès des élèves qui proviennent de milieux défavorisés (voir ici). 


mardi 24 janvier 2012

LES FACTEURS DE PROTECTION CONTRE L’ÉCHEC EN LECTURE, AU DÉBUT DE LA SCOLARISATION

Rapport de recherche du FQRSC dans le cadre de son programme : LES ACTIONS CONCERTÉES POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE

Résumé de la recherche

CONCERNANT L’ÉLÈVE :
Développer une bonne conscience phonologique.
Connaître la plupart des lettres de l’alphabet.
Acquérir de bonnes habiletés d’identification de mots.
Développer la fluidité en lecture.

CONCERNANT L’ENSEIGNANT :
Utiliser un style d’enseignement concret qui associe l’explication,
la démonstration et l’étayage. Cela consiste à :
•  expliquer à l’élève comment faire une tâche (explication)
•  lui montrer comment faire cette tâche en la réalisant
concrètement ou en pensant à voix haute (démonstration)
•  le soutenir, l’aider et le superviser pendant qu’il essaie de
réaliser la tâche (étayage).


< Cela correspond à la démarche d’enseignement explicite identifiée par Rosenshine dès 1976> ajout de moi-même (Steve Bissonnette)

CONCERNANT LES PARENTS :
Valoriser la lecture à la maison.
Rendre des livres pour enfants disponibles à la maison.
Interagir avec l’enfant autour de l’écrit.

lire le rapport, veuillez cliquer ici

Apprendre à lire dès la maternelle : une recette contre l'échec scolaire?

Apprendre à lire dès la maternelle : une recette contre l'échec scolaire?

Reportage sur la Commission scolaire de Saint-Jérôme


Le lundi 23 janvier 2012Le taux d'échec scolaire et de décrochage des élèves représente l'un des principaux motifs de préoccupation dans les milieux de l'éducation à l'heure actuelle au Québec. L'une des sources à l'origine de ce problème, c'est certainement les difficultés qu'éprouvent les élèves du primaire dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. C'est ce qui a conduit, il y a quelques mois, la ministre québécoise de l'Éducation, Line Beauchamp, à vouloir revoir en profondeur la politique à ce chapitre de manière à ce que l'enseignement de la lecture se fasse dès le niveau préscolaire et de façon plus systématique que par le passé. L'expérience pédagogique dite de « La forêt de l'alphabet », menée depuis quelques années dans des écoles de Saint-Jérôme, apparaît, selon certains, fort prometteuse.

dimanche 22 janvier 2012

Signature d'un protocole d'entente entre la TÉLUQ et la CSRDN

TÉLUQ - Université du Québec
Signature d'un protocole d'entente entre la TÉLUQ et la CSRDN

 
 
Saint-Jérôme, le 17 janvier 2012 – La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN)  et l’université à distance de l’UQAM, la TÉLUQ , ont signé un protocole d’entente afin de mettre de l’avant une offre de cours en ligne crédités en enseignement efficace.

Ces cours de 2e cycle s'adressent particulièrement à des enseignants en exercice et leur permettront, entre autres, de développer leurs compétences en gestion de classe et en gestion des situations d'enseignement et d'apprentissage. Le contenu de ce cours s'appuie sur des recherches rigoureuses portant sur l'efficacité de l'enseignement et des approches qui favorisent l'apprentissage pour tous les élèves.

Ce protocole, qui mise sur la collaboration « Commission scolaire-Université », est une première au Québec. L’offre de cours est mixte, en ce sens qu’elle mise à la fois sur des contenus et des activités en ligne et des activités d’échanges en groupe. L’encadrement pédagogique assuré par une équipe de conseillères pédagogiques de la CSRDN confère également un caractère unique au projet.

M. Rémy Tillard, président du conseil des commissaires à la CSRDN affirme: « est de notre mission d’établir des liens de partenariat productifs qui contribuent à la réussite de nos élèves et l’entente signée avec la TÉLUQ s’inscrit tout à fait dans ce sens. Nous tenons à remercier la TÉLUQ  d’avoir cru en ce projet riche de retombées positives. »

« Nous sommes très fiers d’être associés à la signature de cette entente qui explore de nouvelles voies pour la formation continue des enseignants. Dans ce contexte, la CSRDN s’engage à recruter les étudiants pour les trois prochaines années (environ 300) et elle s’occupera du volet administratif du programme comme les inscriptions, le paiement des frais de scolarité et la libération des enseignants. La CSRDN assurera également l’accompagnement en salle de classe en plus de planifier le calendrier des rencontres » ajoute M. Marc St-Pierre, directeur général adjoint à la CSRDN.

« Le défi que constitue l’introduction d’un cours en ligne dans le contexte de la formation continue des enseignants en est un des plus stimulants et combien d’actualité. Comme première université à distance au Québec, la TÉLUQ est fière de continuer à innover afin d’accomplir sa mission éducative et sociale et le partenariat avec la CSRDN en témoigne. Le contenu développé par l’un de nos professeurs, M. Mario Richard, est particulièrement adapté à la réalité des salles de cours et permettra des avancées importantes dans le domaine de l’éducation » explique M. Martin Noël, directeur de la recherche et de l’enseignement de la TÉLUQ.

La première session de cours en enseignement efficace débutera le 19 janvier prochain et sera offerte à une cohorte de 33 étudiants.

mercredi 18 janvier 2012

Signature d’un protocole d’entente entre la TÉLUQ et la CSRDN

(Saint-Jérôme, le 17 janvier 2012) – La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) et l’université à distance de l’UQÀM, la TÉLUQ, ont signé un protocole d’entente afin de mettre de l’avant une offre de cours en ligne crédités en enseignement efficace.
Ces cours de 2e cycle s’adressent particulièrement à des enseignants en exercice et leur permettront, entre autres, de développer leurs compétences en gestion de classe et en gestion des situations d’enseignement et d’apprentissage. Le contenu de ce cours s’appuie sur des recherches rigoureuses portant sur l’efficacité de l’enseignement et des approches qui favorisent l’apprentissage pour tous les élèves.
Ce protocole, qui mise sur la collaboration « Commission scolaire-Université », est une première au Québec. L’offre de cours est mixte, en ce sens qu’elle mise à la fois sur des contenus et des activités en ligne et des activités d’échanges en groupe. L’encadrement pédagogique assuré par une équipe de conseillères pédagogiques de la CSRDN confère également un caractère unique au projet.
M. Rémy Tillard, président du conseil des commissaires à la CSRDN affirme : « Il est de notre mission d’établir des liens de partenariat productifs qui contribuent à la réussite de nos élèves et l’entente signée avec la TÉLUQ s’inscrit tout à fait dans ce sens. Nous tenons à remercier la TÉLUQ d’avoir cru en ce projet riche de retombées positives. »
« Nous sommes très fiers d’être associés à la signature de cette entente qui explore de nouvelles voies pour la formation continue des enseignants. Dans ce contexte, la CSRDN s’engage à recruter les étudiants pour les trois prochaines années (environ 300) et elle s’occupera du volet administratif du programme comme les inscriptions, le paiement des frais de scolarité et la libération des enseignants. La CSRDN assurera également l’accompagnement en salle de classe en plus de planifier le calendrier des rencontres » ajoute M. Marc St-Pierre, directeur général adjoint à la CSRDN.
« Le défi que constitue l’introduction d’un cours en ligne dans le contexte de la formation continue des enseignants en est un des plus stimulants et combien d’actualité. Comme première université à distance au Québec, la TÉLUQ est fière de continuer à innover afin d’accomplir sa mission éducative et sociale et le partenariat avec la CSRDN en témoigne. Le contenu développé par l’un de nos professeurs, M. Mario Richard, est particulièrement adapté à la réalité des salles de cours et permettra des avancées importantes dans le domaine de l’éducation » explique M. Martin Noël, directeur de la recherche et de l’enseignement de la TÉLUQ.
La première session de cours en enseignement efficace débutera le 19 janvier prochain et sera offerte à une cohorte de 33 étudiants.

















Avant : Martin Noël, directeur de l’enseignement et de la recherche (TÉLUQ), Marc St-Pierre, directeur général adjoint à la réussite (CSRDN) 
Arrière : Mario Richard, professeur (TÉLUQ), Rémy Tillard, président (CSRDN) et Lise Allaire, directrice générale (CSRDN)

samedi 14 janvier 2012

L'enseignement des sciences à l'aide de l'enseignement explicite médiatisé!

Voici cinq capsules scientifiques animées en Flash qui permettent de voir des concepts scientifiques de manière amusante avec les élèves d’environ 12 ans. Ces cinq capsules sont produites par SAMFO, un organisme chargé de produire des activités d’apprentissage médiatisées pour les écoles francophones de l’Ontario. Ces capsules ont été conçues à partir des travaux sur l'enseignement explicite, travaux réalisés par Mario Richard, Steve Bissonnette et Clermont Gauthier (voir ici)
On peut accéder à ces capsules à partir de n’importe quel fureteur Internet pourvu que le plugiciel Flash soit installé. Chacun des capsules a une durée d’environ 45 minutes. Il y a une introduction, une présentation de la « grande idée », un questionnaire pour vérifier les connaissances antérieures, le contenu comme tel avec les nouvelles connaissances, un questionnaire pour vérifier les nouvelles connaissances et une activitée expérimentale sous forme de modelage.


Les capsules sont animées par les animateurs Olivier et Daphnée, une fille et un garçon ayant pratiquement le même âge que les élèves. Les animateurs ont chacun leur personnalité et tentent de présenter les concepts avec un brin d’humour. À cela, s’ajoutent quelques personnes, comme Kaz, le lutteur de sumo qu’on voit sur l’Image ci-contre. Les animateurs passent la plupart du temps dans le studio de télévision (comme s’ils étaient des animateurs à la télé) ou à la cuisine (pour y faire des expériences).

Certaines activités interactives encouragent la participation de l’élève. Par exemple, dans la photographie ci-contre, l’élève est invité à découvrir le rôle des micro-organismes dans plusieurs aliments qui se trouvent dans son réfrigérateur. Malgré le fait que les capsules scientifiques sont rédigées de manière à couvrir le curriculum de l’Ontario, plusieurs des concepts pourront être applicables dans les autres provinces et pays. Les cinq capsules présentement disponibles sont :

lundi 9 janvier 2012

Etats-Unis : Des résultats ou la porte



"Il vaut mieux virer les gens trop tôt que trop tard". C'est la conclusion donnée par John N Friedman (Harvard) d'une étude menée avec R. CHetty (Harvard) et J.E. Rockoff (Columbia) sur l'impact à long terme des bons et des mauvais enseignants. L'étude a étudié près de 2 millions d'élèves américains sur une longue période. Les chercheurs ont identifié des "bons" et des "mauvais" professeurs. Et leurs résultats montrent un impact beaucoup plus important qu'attendu de l'effet professeur. Pour eux, les effets d'un bon professeur à l'école et au collège sont durables. Ils se traduisent en gain de salaire à long terme (+ 250 000 $), en accès plus fréquent au supérieur, en une baisse des maternités précoces. Logiquement, nos trois économistes concluent : il fait détecter et virer au plus vite les mauvais profs pour les remplacer par de meilleurs.

jeudi 5 janvier 2012

Enseignement efficace de la pensée critique = Enseignement explicite!

Pedagogy for developing critical thinking in adolescents: Explicit instruction produces greatest gains
Lisa M. Marina, Diane F. Halpernb,

Although the development and transfer of critical thinking skills are recognized as primary
goals for education, there is little empirical evidence to help educators decide how to
teach in ways that enhance critical thinking. In two studies, we compared explicit and
imbedded instructional modes and assessed critical thinking with the Halpern Critical
Thinking Assessment, which uses both constructed response and multiple-choice response
formats with everyday situations. Participants were high school students in the United
States attending low-performing high schools with large minority enrollment. In both studies,
the students receiving explicit instruction showed much larger gains than those in the
imbedded instruction group. Grade point average was significantly related to critical thinking
scores, but as expected its relationship with critical thinking was much weaker than
standardized test scores. These results provide robust evidence that explicit instruction is
an effective method for teaching critical thinking skills to high school students.


voir l'article ici

mardi 3 janvier 2012

Quelles sont les habiletés des directions d'école efficaces?


Jason A. Grissom
University of Missouri
Susanna Loeb
Stanford University
(2011)

While the importance of effective principals is undisputed, few studies have
identified specific skills that principals need to promote school success. This
study draws on unique data combining survey responses from principals,
assistant principals, teachers, and parents with rich administrative data to
determine which principal skills correlate most highly with school outcomes.
Factor analysis of a 42-item task inventory distinguishes five skill categories,
yet only one of them, the principals’ Organization Management skills, consistently
predicts student achievement growth and other success measures.
Analysis of evaluations of principals by assistant principals supports this central
result. The analysis argues for a broad view of principal leadership that
includes organizational management skills as a key complement to the work
of supporting curriculum and instruction.

dimanche 1 janvier 2012

La mesure de la valeur ajoutée au Tennessee

School Performance in Tennessee: The Video

Tennessee's Value-Added Assessment System (TVAAS) provides important information on school performance to parents and others interested in effective education. To help consumers understand this sophisticated system, and to help them understand how to access and use its School Performance Charts, the Education Consumers Foundation has created a 10-minute video on the subject.

To view this video, which is available in a Windows Media Format, click one of the links below. The video will open up in a new window.
  • To view the high-resolution version of the video (appropriate for a high-speed connection), click here.
  • To view the low-resolution versionclick here.
Cette mesure montre qu'il n'y a aucun lien ou un lien très faible entre cette mesure de l'efficacité de l'enseignement et d'une école et le milieu socioéconomique des élèves! voir ici